Paris, France
info@syncope.be

Le maître Maloya Granmoun Bébé rejoint les ancêtres !

le site de la culture tambour

Le maître Maloya Granmoun Bébé rejoint les ancêtres !

Granmoun BéBé rejoint les ancêtres !

Syncope n° 10 – mars 2005

Après Lélé, Baba et Lo Rwa Kaf, un autre patriarche du Maloya réunionnais s’en est allé, le 22 février dernier. Syncope a rencontré Stéphane Grondin, l’initiateur du projet d’album  » Maloya Kabaré « , seul opus entièrement consacré à Granmoun Bébé, et qui venait justement de sortir chez Takamba Musik.

Qui était Granmoun Bébé ?

Stéphane Grondin: quelqu’un de très discret et d’humble; un travailleur de l’ombre qui ne recherchait pas l’exposition. C’était un ouvrier agricole. Les familles faisaient appel à lui comme  » prèt malgas  » pour sa capacité à animer les servis malgas, les Kabaré (cérémonies d’origine afro-malgache où l’on pratique le culte des ancêtres).

Stéphane Grondin / facebook S. Grondin
Stéphane Grondin / facebook S. Grondin

Qu’est ce qui distingue le Maloya de Bébé ? 

Stéphane Grondin: C’est le son du Kabaré. Son maloya est typique du sud de l’île où il habitait. Il inclut beaucoup d’influences indiennes et européennes avec des reprises de valses (à rapprocher du morceau  » Vallé Vallé  » de Firmin Viry). On retrouve aussi l’apport indien dans la complainte, présente à chaque début de morceau. On dit alors que le maître de cérémonie assis sur son Oulèr (tambour), pleure son maloya. Dans un servis kabaré, contrairement aux chansons modernes, le morceau démarre sur un tempo très lent (longue complainte), où la danse n’est pas autorisée. Puis après un bon moment, il y a une cassure rythmique et là, le rythme va s’accélérer et l’on pourra danser. Les instruments utilisés par Bébé étaient le tambour Oulèr (Rouleur), le Kayamb et le Sati (boîte métallique frappée par deux baguettes). Il n’utilise pas de Pikèr (morceau de bambou) ou de Bob (arc musical). D’ailleurs, Le Bob est plutôt un instrument de conteur ou de montreur de marionnettes. Ce que nous a transmis Bébé, c’est le côté rituel du Maloya et la place du culte des ancêtres. Granmoun Bébé n’était connu que des seuls spécialistes.

Comment s’est passé l’enregistrement ?

Stéphane Grondin: Dans les conditions d’un  » collectage « , c’est à dire en famille, chez lui, entouré des siens, enfants et petits-enfants (voir la photo). Volontairement, le son n’est pas de qualité studio, mais celui d’un documentaire ethnomusicologique avec un entretien qui figure sur le disque.

   
Propos recueillis par Stéphane Delphin

Ecouter CD  » Maloya Kabaré  » Gramoun Bébé  2005 Takamba / Discorama

ps : Stéphane Grondin est par ailleurs musicien et leader du groupe maloya Melanz Nasyon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *